• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Ok
La Fabrique de patrimoines en NormandieNormandie Images

Médias

Caen dans l'immédiat après-guerre

Ruines, Reconstruction, cérémonies et commémorations

    • Genre
    • Familial
    • Déposant
    • Annick PORTON
    • Durée
    • 01:22:47
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Format
    • Film 9,5 mm
    • Son
    • Muet
    • Fonds
    • Annick PORTON
    • Numéro d'inventaire
    • 0199FN0001
Caen totalement dévasté après les bombardements de l'été 1944. On y découvre la ville en ruines où des passants déambulent dans les rues.
Ces différents monuments apparaissent à l'image : l'abbaye aux Hommes, l'église du Sépulcre, l'église Saint-Jean et l'église Saint-Pierre.
Au milieu des décombres, on découvre une porte (encore debout), ornée d'un bas-relief représentant lion et cheval.
A la fin de la séquence, la vie reprend son cours, les voitures circulent et le marché bat son plein au pied de l'église Saint-Pierre.

Cet extrait nous montre la reconstruction, la renaissance de la ville de Caen. On y voit des ouvriers travaillant sur les différents chantiers : immeubles, routes (pavés) etc. sous les regards de passants.

Cérémonie de la Reconstruction : pose de la première pierre (de Caen), symbole de la renaissance de la ville, en présence du maire de Caen, Yves Guillou et du préfet du Calvados Alexandre Stirn.

Une foule défile à Caen en guise de protestation sur leurs pancartes : "Syndicat des sinistrés des cantons de Condé-Sur-Noireau et Thury Harcourt", "Les jeunes exigent des milliards pour la reconstruction", "Des maisons, pas des canons", "Caen....et la guerre, vieux et vieilles unisson nous". Ils distribuent des tracts.
Hommes et femmes, victimes des bombardements et donc sinistrés, manifestent pour obtenir des indemnisations, financements aidant à la reconstruction de leur logement.
Puis, nous découvrons différentes devantures de vitrines de magasins, boutiques ouvrant prochainement leurs portes notamment optique - lunetterie, frigidaires (productions general motors), Docteur Tillaux, Caen stylo et aussi le marché.
A nouveau, nous voyons des images de reconstruction de bâtiments avec de nombreuses machines et engins de travaux, notamment des grues, des ouvriers travaillant durement. Enfin, l'auteur filme le train passant et la construction d'une route. Dimanche 17 décembre 1950: manifestation du syndicat des sinistrés à Caen. Tous les adhérents du Calvados sont conviés à cette manifestation. 2500 manifestants selon Ouest-France.

Construction d'un pont, la grue amène les différents éléments qui le compose. Sous une épaisse fumée, on découvre l'Orne, puis l'église Saint-Jean.
Puis, au dessus d'un pont métallique, un panneau annonce la foire de Caen. Les ouvriers poursuivent leur dur labeur.

Ensuite, l'Orne (et ses rives) calme et les immeubles fraîchement construits sont filmés. Construit en 1932, l'hôtel des postes (bureau de poste Gambetta) est en cours de restauration (l'aile droite a été détruite par les bombardements en 1944). L'église Saint Pierre est également restaurée.
Vitrine de la boutique gants Bisserier.

Noël 1950 : Sapin de Noël, bougies, boules et guirlandes.

Exposition de blanc (janvier? 1951) : Vitrine, boutique, magasin, Pierrot (automate), manteau de fourrure, linge de maison, serviette, drap torchon, robe, vêtement.

SMN, société métallurgique de Normandie à Colombelles, Giberville, Mondeville

Article de presse : La grève de la S.M.N, les représentants ouvriers et patronaux ont été successivement reçus ce matin par M. Blondel, directeur de la main d’œuvre. 1e grève de l'entreprise (4-18 février)

Vue générale de l'usine : cheminée, bâtiment, hauts fourneaux, four, laminoir, réfrigérant. Construction tout juste terminée.

Article de presse : mais avec la mi-carême la fête triomphe.

Les images nous montrent une fête "carnavalesque" : un cortège de personnes déguisées défilant dans les rues de Caen, à pied ou sur des chars.

Remise du drapeau canadien, en présence du général Vanier ambassadeur du Canada et du maire de Caen Yves Guillou, du ministre J-M Louvel, du M. le Préfet du Calvados. En 1950 avait été créé l'Association Nationale France-Canada.

Article de presse, défilé de la fanfare, instruments de musique, enfants avec bérets et écharpes, monuments aux morts, coiffe normande, baraquement, uniforme, défilé des militaires, café-bar Marcel Coté, défilé des hommes, femmes et enfants en costume folklorique normand, banderole portant l’inscription "Hommage au bon, au brave au courageux Soldat Canadien ! Vive le Canada ! Honneur son ambassadeur ! " . Affiche "Merci aux canadiens merci aux canadiens, vive le Canada !
Discours et montée du drapeau. Vue de l'abbaye aux Hommes.

Course de natation dans l'Orne à Louvigny, présence du maire de Caen Yves Guillou.

Pancarte portant l'inscription suivante : "Louvigny, le stationnement des nomades est interdit sur le territoire de la commune"

Journée de l'Amicale des Bretons : article de presse : avec le concours du Cercle celtique de Baud

Grand Messe de Saint-Yves - chants et cantique bretons par la chorale du cercle celtique près de l'Église Saint-Sauveur.
Défile au son des binious et bombardes du cercle celtique de Baud.

Fête de l'enseignement libre
Fête dans les rues à Caen, stade Hélitas : hommage à l'enseignement libre

Église Saint-Pierre, baraquement provisoire (boutique, magasin)
Église Sainte- Étienne (échafaudage)

En présence de Yves Guillou, maire de Caen, Alexandre Stirn, prefet du Calvados et Jean-Marie Louvel, ministre de l'industrie.

Visite du Maréchal Montgomery sous les applaudissements de la foule.

Monsieur Tardif, adjoint au maire de 1949 à 1952, annonce une allocution.

Après le dépôt d'une gerbe au monument, les enfants se regroupent pour gagner Saint Étienne.

Baraquement, adolescent, défilé, cortège, fanfare,immeuble en construction.

L'harmonie de l'institut Lemonnier.

Abbaye aux Hommes.

On y découvre divers engins agricoles, la devanture de l'établissement R. Lenrouilly (Marshall Fowler), Massey Harris, ACMC, Maison du paysan.

On voit également Yves Guillou, maire de Caen ainsi que le préfet du Calvados Alexandre Stirn.

Inauguration du boulevard Général Leclerc, en présence de l'épouse Leclerc et du maire de Caen, Yves Guillou.


On découvre l'installation de gradins et de la scène de théâtre (château) dans l'enceinte des fortifications à Caen (église Saint-Georges). Échafaudages, projecteurs, échelles se succèdent à l'image.

On découvre Caen enseveli sous les décombres en particulier le Château de Caen, l'église Saint-Georges, une affiche "Guillaume de Normandie", porte du Château (porte Saint-Pierre) portant l'inscription "Caserne Lefebvre", barbacane de la porte des champs, le plan et dessin du château avant 1789, la porte des champs.

A l'intérieur de l'enceinte des fortifications, du linge sèche au milieu des gravats, les ouvriers de chantier déblaient les décombres, utilisent des marteaux-piqueurs (en arrière-plan l'université de Caen).
La caserne "Lefebvre" fut détruite en 1944 et les bâtiments restant abritèrent les ouvriers de la Reconstruction jusqu'en 1959.
Festival dramatique de Normandie, deuxième édition "Guillaume Le Conquérant" de Paul Blanchart, pièce de théâtre au château de Caen (les 4-5 et 6 août)

Vue du château : remparts, porte des champs, l'église Saint Pierre.

Cortège, défilé de personnes costumées (uniforme) puis spectacle sur scène avec comédiens revêtus de costumes médiévaux. Pièce intitulée "Guillaume de Normandie" monté et mise en scène par Jo Tréhard. Comédiens: Jeanne Boitel, Jacques Erwin, Paul-Émile Deiber, Jean Danet. Quelques-uns appartiennent à la Comédie Française.




Reconstitution d'une assemblée en costume d'époque ; dégustation de tous les produits normands - plats régionaux / La Noce Normande
et ses Ménétriers.
Défilé des groupes folkloriques(coiffe normande et haut de forme, canne de lait en cuivre) précédé de la garde à cheval (uniforme), fanfare, calèche (diligence), pancarte "'Normandie Le Cotentin et L'Avranchin"

Boutique, magasin : Berthelot, ressemelage Saint-Jean, Pharmacie, laboratoire d'analyse, chaussures André, Velosolen, toute la literie, quincaillerie centrale, Francis's bar, cycls André Triboullard, dralux, vêtements Paul, TSF, coutellerie Char; Daguarranzypia (maison Tesnière), meubles A. Noel,

Et maintenant allons voir les vieilles boutiques...Monsieur et Madame descendent de la diligence. Celle du coutellier avec sa collection d'outils richement ciselée (couteau). Voulez vous une photo ? Allons voir le Daguerreotypiste

Appareil photographique ancien, prise de vue photographique, portrait.

N'oubliez pas de regarder le dinandier de Villedieu qui bat ses cruches à cuivre sous vos yeux (timbale à lait, bibelot, tonneau en cuivre)


Apparition de la banderole : Les biscuiteries de la région de Caen : biscuiterie caennaise, biscuiterie Jeannette, Biscuiterie Marie Biscuiterie normande.

Pour changer approchez vous des rôtisseurs : banderole "le relais du grand cerf, spécialités normandes".

Vous pouvez encore acheter des camemberts sous l’œil de Jeanne Harel. Banderole : "Un vrai camembert'
Après cela allez boire un moc' au stand d'à côté (pichet, gâteau, galette, brioche, tonneau, bibelots, souvenirs)

Mais voilà qu’apparaît la noce normande (musique, musicien) avec en tête ses ménétriers défilé de personnes en costume folklorique normand) ; danses traditionnelles place Saint Sauveur (restaurant de l'université - Chez Barette, salles pour noces et banquets).

Puis on danse tous ensemble sur la place (ronde, canne à lait, calèche, spectacle, foule, public, musicien).

Du 4 au 6 août, dans le cadre du festival de Normandie, reconstitution avec acteurs, amuseurs publics, gardes champêtres, montreurs de chien, jongleurs et magiciens. Présence de nombreux groupes folkloriques: Cotentin, Avranche, Cherbourg, Valognes, Periers, St-Jacques de Néhou, les Blaudes et Coëffes de Paris et de Caen. Présence de M. et Mme Guillou.


Camp militaire de Montlhéry : parcours de combattant , exercices effectués par des militaires en uniforme rampant sous des fils barbelés, saut d'obstacle, corde, mur d'escalade, pont de singe, arbre abattu, bois scié, corvées, la caserne, le campement, le camp, oeuvre d'art, tente, bouleau, bois, Croix de Lorraine, inspection par les officiers, camion de dépannage, jeep, moments de détentes entre soldats.

Passage du régiment de Monthléry à Paris, avec en arrière-plan le haut de la Tour Eiffel.




Séquences
tc intc outduréedescription
00:00:00:0000:02:57:0000:02:57:00Caen totalement dévasté après les bombardements de l'été 1944. On y découvre la ville en ruine où des passants déambulent dans les rues. Ces différents monuments apparaissent à l'image : l'abbaye aux Hommes, l'église du Sépulcre, l'église Saint-Jean et l'église Saint-Pierre. Au milieu des décombres, on découvre une porte (encore debout), ornée d'un bas-relief représentant lion et cheval. A la fin de la séquence, la vie reprend son cours, les voitures circulent et le marché bat son plein au pied de l'église Saint-Pierre.
00:02:57:0100:09:26:0000:06:28:24Cet extrait nous montre la reconstruction, la renaissance de la ville de Caen. On y voit des ouvriers travaillant sur les différents chantiers : immeubles, routes (pavés) etc. sous les regards de passants. mots-clés : maçonnerie, Soudeur, ciment, truelle, parpaing, hommes au travail, ouvrier, grue, pelleteuse, engin de travaux, peintre, bétonneuse, échafaudage, pierre, balai, vitrine (Droguerie Limousin)
Autres résultats
Ma recherche en coursSauvegarder ma recherche
  • Région Normandie
  • RF - Préfète de la région Normandie
  • RF - Ministère de la culture
  • CNC
  • Normandie pour la Paix
  • Journées du mur de l'atlantique
  • Atlantikwall
  • 2018 European year of cultural heritage
  • Cofinancé par le programme Europe créative de l'Union européenne
Plan du site   |   Mentions légales   |   Designed by diateam   |   powered by diasite